Le contexte vous sert de base à l’improvisation.

Vous y trouverez le nécessaire pour organiser un contexte afin d’y installer le script de votre scénario.
Il présente les bases d’une mise en scène narrative et un guide approfondi décliné en plusieurs échelles de grandeur.

Pour plus d’information, sélectionnez le niveau d’échelle souhaité ci-dessous.

Essentiel

Échelle Ø

X

Cadre

Le cadre désigne l’organisation des informations nécessaires à la narration et à l’improvisation.
Afin de planifier à l’avance un scénario, il est pertinent de le préparer sur deux points : la structure et l’ambiance.
Ces dernières permettent une narration microscopique à travers l’ambiance, focalisée sur l’immersion, tout en maintenant une cohérence macroscopique à l’aide de la structure, focalisée sur le scénario.

Structure

La structure désigne l’architecture du scénario.
Ces informations servent à guider la·le narrateur·rice afin de conserver une logique scénaristique et d’anticiper les initiatives des joueur·euses.
À l’aide des informations, iel oriente leurs intérêts sur les éléments pertinents et essentiels pour la compréhension du scénario.

Ambiance

L’ambiance désigne l’atmosphère du scénario.
Ces informations servent à guider la·le narrateur·rice lors de l’improvisation et de l’interprétation de personnages.
À l’aide des informations, iel décrit le décor, les individus présents et les événements anecdotiques propulsant les joueur·euses dans un imaginaire sensible et tangible.

Afin d’organiser le cadre, celui-ci se décline en trois aspects.

Chaque aspect traite un élément distinct de la narration et possède sa propre structure et ambiance.

Conseil

La préparation du scénario à l’avance facilite la narration et l’improvisation.
De plus, l’utilisation d’un scénario préconçu permet une économie de temps sur la conception du contexte et du script.

X

Échelle

L’échelle désigne le point de vue à travers lequel le scénario est observé.
Les échelles commencent à 1 et se terminent à 6, chaque échelle s’imbriquant dans l’échelle supérieure.

Les échelles fragmentent le scénario en arborescence afin de l’organiser de manière logique et hiérarchique.
La·le narrateur·rice détermine l’échelle maximale nécessaire au scénario et en décline le cadre jusqu’à l’échelle minimale.

Conseil

L’organisation d’un contexte se planifie à l’échelle maximale du scénario mais l’aventure se déroule à l’échelle minimale.
La·le narrateur·rice concentre la construction d’un contexte à l’échelle minimale, autour des personnages joueurs et de leurs destinations.

X